Header Image

Comment les stratégies de la chaîne logistique de SonicWall réduisent les délais d’attente

Dans un secteur où les commandes en souffrance sont monnaie courante, l’approche proactive de SonicWall en matière de gestion de la chaîne logistique a permis à l’entreprise d’honorer 95 % de ses commandes en seulement trois jours.

En 2022, les consommateurs de cybersécurité se trouvent dans un entre-deux de plus en plus délicat. D’un côté, les élus, les journalistes et les professionnels de la sécurité qui alertent instamment sur l’élargissement des surfaces d’attaque, l’augmentation de la cybercriminalité et le fait que vous auriez dû renforcer votre stratégie de sécurité hier. Et de l’autre côté, les fournisseurs de produits de cybersécurité qui mettent en garde contre le fait que les composants dont vous avez besoin précisément pour le faire… ne seront pas en stock avant plusieurs mois.

Alors que les rapports font état de délais d’attente courant déjà jusqu’en 2023, comment pouvez-vous vous assurer que votre organisation est prête à faire face aux cyberattaques d’aujourd’hui ?

« Si vous voulez un pare-feu l’année prochaine, appelez-les. Si vous en voulez un la semaine prochaine, appelez-nous. »

Les perspectives pour les clients de SonicWall sont toutefois très différentes. Les produits sont en stock quand ils en ont besoin, et le délai entre la commande et la réception ne représente qu’une petite fraction de ce qui est estimé avec d’autres fournisseurs.

Actuellement, SonicWall honore 95 % de ses commandes dans les trois jours.

Avant la pandémie, de tels délais étaient admirables ; aujourd’hui, c’est presque impensable. Ce qui est encore plus remarquable, c’est que SonicWall a réalisé cet exploit pendant une période de ventes record. L’introduction de la gamme de produits de septième génération de SonicWall, ainsi que les résultats exceptionnels des tests effectués par des tiers et les récompenses décernées par le secteur, ont permis une augmentation de 33 % du nombre de nouveaux clients et de 45 % des ventes aux nouveaux clients.

Pour saisir la raison de cet exploit, il faut comprendre pourquoi l’environnement actuel de la chaîne logistique a fait en sorte que de tels délais soient l’exception plutôt que la règle.

Les luttes permanentes de la chaîne logistique

La pandémie de COVID-19 est souvent décrite comme ayant un « effet de ricochet », comme une pierre jetée dans l’eau. Mais lorsqu’il s’agit des effets sur la fabrication et l’expédition, cela ressemble davantage à un tremblement de terre, avec des répliques imprévisibles déclenchant un chaos d’une ampleur supérieure à l’événement initial.

Les pénuries de matériaux, la hausse des coûts et les difficultés d’expédition ont été ressenties dans tous les secteurs, et environ 94 % des entreprises du classement Fortune 1000 ont connu des perturbations de la chaîne logistique liées à la pandémie.

Dans un monde où peu de choses sont fabriquées à l’endroit où elles sont finalement achetées, l’expédition est l’un des maillons les plus importants de la chaîne logistique. Les délais de livraison du fret maritime porte-à-porte dépassent actuellement les 12 semaines, et ils continuent de s’allonger à mesure que les dépenses de consommation augmentent et que la congestion s’aggrave.

L’année dernière, le port de Los Angeles a accueilli plus de conteneurs que jamais auparavant, dépassant de 13 % son précédent record. Si les chiffres ne sont pas encore connus pour mars 2022, janvier et février 2022 ont tous deux établi de nouveaux records, ce qui porte à croire que cette année pourrait être encore plus chargée.

Ce volume a créé une tension sans précédent : au cours des derniers mois, le New York Times rapporte que les porte-conteneurs sont restés bloqués dans les ports en moyenne une semaine, soit une hausse de 4 % par rapport à toute l’année 2021 et une augmentation de 21 % par rapport au début de la pandémie.

Les perspectives ne sont guère plus réjouissantes lorsque les conteneurs sont acheminés vers l’intérieur des terres. Il n’est pas rare de voir des trains bloqués sur des dizaines de kilomètres et les transporteurs routiers sont confrontés à un manque de main-d’œuvre de près de 80 000 personnes.

Et si aucun secteur n’a été épargné, la pénurie mondiale de puces informatiques a plus particulièrement fragilisé les fournisseurs de produits de sécurité et les autres entreprises technologiques, de nombreuses sociétés étant tout simplement incapables de fournir des produits répondant aux besoins de sécurité de leurs clients.

L’arme secrète de SonicWall : la préparation

Mais si ces problèmes touchent tout le monde, que fait-on pour les résoudre ? Pas grand-chose, en fin de compte. Lorsque la société de conseil Alix Partners a interrogé 3 000 PDG au début de l’année 2022, moins de la moitié a indiqué avoir pris des mesures à plus long terme pour relever les défis de la chaîne logistique, tandis que la majorité a déclaré s’en remettre à des solutions à court terme.

SonicWall a réussi à s’imposer dans ce climat parce que l’entreprise a su très tôt aller à contre-courant de cette tendance. Son objectif actuel est que tout produit commandé soit « en rayon » et prêt à être expédié. Pour cela, SonicWall a dû modifier bon nombre de ses processus internes, ainsi que sa façon de travailler avec ses fournisseurs et d’expédier ses marchandises, un processus entamé il y a longtemps.

En effet, il y a plus de 18 mois, le service des opérations de SonicWall a commencé à remarquer un allongement des délais de livraison. Le changement a été subtil au début, avec quelques désengagements de fournisseurs qui ne respectaient pas leurs objectifs d’une ou deux semaines. Les fournisseurs n’avaient pas encore annoncé officiellement un allongement de leurs délais de livraison, mais ces retards ont suffi à pousser l’équipe de gestion de la chaîne logistique à agir.

À ce moment-là, l’entreprise prévoyait un délai de six à neuf mois. Pour faire face à ces délais croissants, la perspective a été portée à environ 12 mois, puis à 16 mois pour certains produits. Ces projections ont permis de s’assurer que si une partie de la chaîne logistique ralentit ou s’interrompt, l’impact sur les partenaires et les clients est le plus faible possible.

Dans le même temps, SonicWall a commencé à travailler avec ses fournisseurs pour identifier les composants à risque et a rapidement entrepris de revoir la conception de ses produits (sans que cela ait d’incidence sur leurs performances ou leurs capacités) afin de tirer parti des fournitures aisément disponibles. L’utilisation de composants disponibles ne facilite pas seulement la fabrication, elle élimine également le risque de voir un retard à l’usine créer des problèmes de calendrier qui pourraient nuire au processus global.

SonicWall a aussi opté pour la flexibilité au niveau de l’expédition. Comme le délai entre le moment où les produits sont retirés de l’entrepôt d’un fournisseur et celui où ils arrivent dans un entrepôt SonicWall est passé de quatre à huit ou douze semaines, les responsables de la chaîne logistique sont constamment à l’affût des ports susceptibles d’être les moins encombrés dans les deux ou trois prochains mois. Et lorsqu’il devient difficile de trouver des conteneurs ou de réserver le fret à temps, les produits sont également expédiés par avion si nécessaire.

Alors que de nombreux concurrents de SonicWall ont du mal à honorer leurs commandes, ces mesures ont permis à SonicWall de disposer d’un important stock de produits et de fournir à ses clients les solutions dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin. Si votre fournisseur de sécurité actuel n’est pas en mesure de vous livrer, contactez un expert SonicWall. Vous pourriez bien être opérationnel dès la semaine prochaine.

This post is also available in: Anglais Portugais - du Brésil Deutsch Espagnol Italien

Amber Wolff
Senior Digital Copywriter | SonicWall
Amber Wolff is the Senior Digital Copywriter for SonicWall. Prior to joining the SonicWall team, Amber was a cybersecurity blogger and content creator, covering a wide variety of products and topics surrounding enterprise security. She spent the earlier part of her career in advertising, where she wrote and edited for a number of national clients.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire